Musique

Chronique d’albUm : Jinx par Crumb

I put a spell on you.

Envie d’une petite douceur ? Alors ne perdez pas une miette* du premier album du groupe de Brooklyn mené par la délicate voix de Lila Ramani. Le groove subtilement jazzy des compositions est accompagné par des nappes de synthés vaporeuses, l’ensemble étant sublimé par ce chant tantôt scandé, tantôt éthéré qui nous envoute immédiatement.

Jinx est album très court (27 minutes) qui ne demande qu’à être ré-écouté de suite tant il apporte un apaisement et une sensation très agréable de torpeur. L’album débute sur une ambiance trip-hop que ne renierait pas Portishead avec le titre "Cracking". Passée cette mise ne bouche, les compositions s’enchainent en suivant les pistes explorées par le groupe depuis leurs débuts : une pop psychédélique digne d’un Stereoloab, un indie rock efficace comme sur "Fall down", des envolées hypnotico-jazzy ("M.R.", "Part III"), des nursery rhymes à la Vanishing Twin ("And it never ends") et plus généralement une pop aérienne et onirique ("Ghostride", "Faces", "Jinx").

Après une paire de EP, le cap du premier album est passé haut la main pour ce quatuor américain prometteur. Espérons que ce disque ne leur porte pas la poisse** et que l’aventure continue de plus belle.

*crumb
** traduction de Jinx

Titres :
Cracking
Nina
Ghostride
Fall Down
M.R.
The Letter
Part III
And It Never Ends
Faces
Jinx