Musique

Chronique d’albUm : Assassin Ep par Blind Delon

(Blind Delon, salle du Clous à Brest - 30-01-2020. Photo : Remi Talec)

En ces temps de réchauffement climatique, les turbulences météorologiques sont coutumières. Ainsi une vague de froid s’est abattue sur la ville rose depuis 2016. Tempête de lignes de basse lourdes et saccadées, averses de synthés hypnotiques et orages de textes sombres en français sont attendus tout au long des différents EPs de la dépression Blind Delon.

Aussi joyeuses qu’un Kolkhoze en hiver par -40°, les paroles déformées par des effets, comme torturées, sont plaquées sur une rythmique dansante. Mathis Kolkoz, leader du groupe, y évoque le féminisme ("J’ai honte") en scandant "J’ai honte d’être un homme" quand il ne s’amuse pas à réinterpréter sur "Assassin" un texte de Jehan Jonas qui parle d’un...meurtrier !
Mais ne nous y trompons pas, un certain romantisme se dégage de cette cold/synt-wave à la française à l’instar d’un Ruth par le passé. Les prévisions annoncent certes un "Sombre soleil" pour les temps à venir mais un avenir radieux est promis à Blind Delon, quand bien même il neigerait à Toulouse !

Titres :
 Sometimes
 Sombre soleil
 J’ai honte
 Assassin