Podcasts

ME WE Mohamed Ali, boxeur, homme engagé, poète et rappeur.

Emission spéciale Martin Luther King Day.

Comme chaque troisième lundi du mois de janvier aux États-Unis, ce jour est férié pour fêter la naissance de Martin Luther Kiing et à son combat pour l’égalité de tous les américains

Dans cette émission consacrée aux Droit Civiques et à l’un de ses plus célèbres représentants, nous allons relater la lutte de la communauté Afro-Américaine par le prisme d’une personnalité détonante, celle du boxeur
Cassius Clay, qui durant cette période se métamorphose en Mohamed Ali.

Mais pour commencer un peu d’histoire...

En 1863, au lendemain de la Guerre de Sécession, les Droits Civiques les plus élémentaires déniés auparavant aux Afro-Américains sont désormais garantis par plusieurs amendements de la Constitution.
Le treizième du 6 décembre 1865, abolissant l’esclavage.
Le quatorzième de 1868, accordant la citoyenneté à toute personne née ou naturalisée aux États-Unis et interdisant toute restriction à ce droit.
Le quinzième en 1870, garantissant le droit de vote à tous les citoyens des États-Unis.

Cependant leurs applications sont entravés dans les états du sud par les lois Jim Crow et
par les divers règlements légalisant différentes formes de ségrégation raciale.

En 1896, l’arrêt de la cour suprême Plessy V. Ferguson légitime la législation raciste
par la doctrine du " Separate but Equal " ( séparés mais égaux ).

En 1914, Marcus Gravey, activiste jamaïcain, lance son mouvement nationaliste noir,
Universal Negro Improvement Association and African Communities League.
Il prône notamment le rapatriement des noirs dans leur terre mère, l’Afrique.

1930, voit la création de la NOI (Nation of Islam), organisation noire radicale se revendiquant
d’une forme d’islamisme et qui dans les années 50/60 sera un des terreaux de la lutte
des Afro-Américains avec le Black Panther Party.

Les années passent et le combat de la communauté noire s’intensifie.
Elle revendique l’ égalité des Droits Civiques, la fin de la ségrégation raciale et
s’ organise en mouvement politique.

Dans les années 1960, des figures comme Martin Luther King ou Malcom X émergent.

Parmi d’ autres et notamment beaucoup de femmes comme Rosa Parks qui déclenche en 1955,
le boycott des bus de Montgomery, en Alabama ou Septima Clark, fondatrice d’ateliers d’alphabétisation
et de citoyenneté, Mohamed Ali est un des acteurs de ce mouvement de révolte et d’émancipation.

Mais qui est donc cet homme, né un 17 janvier 1942 à Louisville, au Kentucky,
qui utilise sa notoriété de sportif et sa verve pour faire passer des messages
qui bousculent la bonne conscience de l’ Amérique ?

Avec l’ aimable participation de Claude Boli, Directeur du Musée National du Sport de Nice,
sociologue et auteur d’une biographie sur le " Greatest ", nous allons tenter de répondre
à cette question au travers de poèmes, de textes et d’ interviews de Mohamed Ali.

En, effet, très tôt, Ali s’intéresse à la poésie et produit quelques textes comme " Truth ", " Attica Prison ",
" The Heart ", ou encore le malicieux " Me We ".

Ce qui étonne à l’ écoute de cette poésie d’assaut qu’ il déclame lors de shows TV et interviews, c’ est son flow.

En effet, Ali balance ses textes comme un rappeur d’ aujourd’hui, mais il le fait dés les années 1960,
bien avant The Last Poets, lorsque Kanye West, Migos et consorts ne tètent même pas encore leurs mères…

Les thèmes abordés dans ses poèmes sont politiques et existentiels.
Dieu, la brièveté de la vie, la générosité, le sort des prisonniers noirs, la mutinerie d’ Attica Prison,
les crimes perpétrés par des blancs racistes et bien d’autres encore.

Et pour faire ce voyage en poésie athlétique et combative ( mais néanmoins sensible ),
je vous propose un fil conducteur de douze musiques réalisées sur les textes et la voix d’ Ali,
avec en introduction, le vibrant et plein d’ espoir, " I Have a Dream ", de Martin Luther King et
en final, un discours de Malcom X, beaucoup plus pessimiste sur la capacité des blancs
à abolir la ségrégation raciale.

Mais remontons le temps, nous sommes à Washington, il y a 58 ans…

Pour aller plus loin, en mots, en sons et en images :

Biographie de Mohamed Ali par Claude Boli :

https://www.folio-lesite.fr/Catalogue/Folio/Folio-biographies/Mohamed-Ali

( Cet ouvrage est consultable à la Bibliothèque Universitaire du Bouguen, UBO / Brest )

Chronologie Droits Civiques :

https://www.lumni.fr/article/frise-chronologique-des-droits-civiques-aux-etats-unis

Dossier sur la période des Droits Civiques :

https://storymaps.arcgis.com/stories/78f4724b4de247578d2e0478e14ce462

Article sur James Baldwin et le documentaire de Raoul Peck, " I am not your Negro "  :

https://www.courrierinternational.com/article/documentaire-i-am-not-your-negro-les-mots-de-la-colere-de-james-baldwin

Interview de James Baldwin :

Lien pour écouter les douze titres des poèmes d ’Ali mis en musique  :

Textes, Mohamed Ali-
Musiques, Thierry Goulois.

Quelques Vidéos :

" I Had A Dream " :

" Truth " :

" God " :

" Attica Prison ;

" War " :
https://www.youtube.com/watch?v=QAcCKjoiJLw&t=1s

" Me We " :